chargement en cours
publicite

Acheter des graines, des semis ou des fleurs? On fait le point sur ce qui est autorisé ou interdit

Si les pépinières et fleuristes n'ont pas le droit d'accueillir du public, il reste néanmoins possible d'acheter des plants pour son potager, et même dans certains cas des fleurs. Le point dans la région.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 07/04/2020
Acheter des graines, des semis ou des fleurs? On fait le point sur ce qui est autorisé ou interdit

Dans le cadre du confinement, seuls les commerces proposant des produits de première nécessité sont autorisés à ouvrir au public. De fait, les pépinières et autres fleuristes n'ont donc pas le droit d'accueillir du public dans leurs boutiques.

Certaines exceptions ont été mises en place, et notamment pour les jardineries qui ont le droit de rester ouvertes du moment où elles proposent à la vente de l'alimentation pour les animaux et des fournitures pour les professionnels des exploitations agricoles.

Depuis quelques jour, la vente des plants et semences potagères a elle aussi été autorisée mais uniquement pour ces catégories de commerces: 

En clair, il est désormais autorisé de vendre des plants de tomate, des fraisiers ou des graines de persil, mais sans pour autant autoriser les pépinières à accueillir du public.

Cette vente est uniquement autorisée dans la liste des commerces définie au début du confinement ( les supermarchés, les animaleries, les jardineries qui vendent des aliments pour animaux...). 

Par contre, un fleuriste ou une pépinière n'a pas le droit d'ouvrir sa boutique, même s'il veut y vendre uniquement des plants potager.

Cependant, du moment où ils n'accueillent pas du public, rien d'interdit aux pépinières et producteurs de plants de livrer à domicile les clients ou de mettre en place des systèmes de type drive (avec préparation des commandes avant l'arrivée du client et sans contact direct).

La Préfecture du Var a ainsi envoyé un courrier aux représentants des filières pour leur préciser le cadre mis en place par le Gouvernement.

Comment acheter des graines et des plants pour mon potager (ou mon balcon)?

- Dans les supermarchés qui disposent d'un rayon jardinerie et dont celui-ci est resté ouvert

- Dans les jardineries qui vendent déjà des produits pour animaux et qui ont désormais le droit de vendre ces graines et plans

- Sur les marchés en plein air autorisés par dérogation qui disposent de vendeurs de plants pour les potagers

- En commandant en ligne ou par téléphone auprès des jardineries, pépinières et fleuristes qui ont mis en place un service de retrait de commande sur rendez-vous (type drive par exemple) et/ou de livraison à domicile

Dans tous les cas, les mesures barrières strictes doivent continuer à s'appliquer afin d'éviter les contacts directs entre les vendeurs et les clients.

Et pour les fleurs et plantes d'ornements?

Leur vente n'est pas définie précisement dans le décret, elles ne sont donc pas considérés comme des produit de première nécessité. Leur vente en public peut se faire uniquement en complément des achats de première nécessité.

Car aujourd'hui, rien n'oblige les supermarchés à fermer les rayons des produits qui ne sont pas de première nécéssité. Ainsi, au même titre que l'on peut encore acheter des jouets ou des habits dans un supermarché, il reste donc autorisé d'y acheter un bouquet de fleur ou une plante verte pour décorer son balcon.

Il en est de même pour les jardineries qui ont initialement l'autorisation d'ouvrir pour vendre des aliments pour animaux: elles peuvent laisser ouvert le reste leurs rayons, y compris ceux des fleurs d'ornement.