chargement en cours

Aldebert, Enfantillage 3, l'interview

Actuellement en tournée avec Enfantillage 3, Aldebert a répondu à nos questions avant son concert au Silo de Marseille.

Publié par Pauline . le 20/11/2017 - Modifié le 27/11/17 13:45
Aldebert, Enfantillage 3, l'interview

Malgré sa tournée ultra bookée Aldebert alias Guillaume a accepté de répondre à nos questions. Avec Enfantillage 3, il continue de faire danser parents et enfants autour d'un univers qui lui est propre. Les enfants adorent et les parents adorent que leurs enfants adorent. Bref c'est un artiste qui met tout le monde d'accord et qui rebooste les troupes. 

Aldebert, vous dites avoir une liberté dans la chanson jeune public que vous n’aviez pas auparavant. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi ?

Aldebert : Pour plein de raisons en fait. Musicalement, je peux aller dans plein de couleurs différentes, et c'est ce que j'aime faire car je ne suis pas figé dans une chapelle musicale. J'ai l'impression que dans cette forme de chanson, on peut aller partout, c'est- à-dire proposer un titre hip-hop, un autre métal, une valse accordéon...C'est en cela que je me sens libre.

Puis au niveau des thèmes, on peut arriver à parler de tout, et tout l'imaginaire de l'enfance que l'on peut amener, dans des histoires qui s'inscrivent dans une réalité qui parle aux enfants. Je vais parler de la famille, des amis, de l'école, de la maison, de tous ces repères qu'ont les enfants ! Il y a tout l'imaginaire qui peut arriver et bousculer tout cela, c'est-à-dire un zombie qui vient sonner, une soucoupe volante que l'on construit...

Sur Enfantillage 3, il y a de nombreux artistes invités (Gaétan Roussel, Zaza,Olivia Ruiz, Grand Corps Malade, Thomas VDB...). Est-ce que ça a été dur de les convaincre ?

J'écris jamais vraiment pour quelqu'un, c'est la chanson qui va proposer un invité ! Une fois qu'elle est arrangée, je me pose avec mes musiciens et on s'interroge sur qui pourrait l'interpréter. 

Tous ont accepté ?

Presque. Ça dépend surtout du calendrier de chacun. c'est arrivé une fois qu'un artiste me dise "Je n'ai pas envie de chanter une chanson pour enfants". Mais ça je le comprends tout à fait. Dans l'ensemble on a de grands retours positifs !

 

Vos concerts sont de véritables spectacles. Avec Enfantillage 2, on s'est retrouvé à bord d'une soucoupe volante. Que va-il se passer avec Enfantillage 3 ?

Dans le 3 on a un décor beaucoup plus grand qui est une grande maison! On joue dans le jardin de cette maison. Je commence le spectacle sur le toit de la maison. Le fil conducteur du spectacle, c'est une année scolaire qui se passe. On commence la veille de la rentrée et on va aller comme ça jusqu'aux grandes vacances. Les chansons vont être les marqueurs de ce qui se passe durant cette année.

Pour écrire ses chansons, vous réinvestissez votre âme d'enfant ?

Oui, je le fais un peu comme ça vient. Je vais jouer un enfant de 7 ans, je vais jouer un papa, je me balade dans cette temporalité !


Est-ce que des concerts réservés aux grands ça vous manque pas un peu ?

A pas du tout ! Même si avant j'étais quelque chose qui était exclusivement adulte, j'écrivais déjà beaucoup sur l'enfance. Et là le fait de m'adresser aussi aux parents, j'ai pas l'impression d'être dans quelque chose de fermé et d'exclusif !

"J'ai pas l'impression d'avoir déserté cet univers-là !"

Aldebert au Silo, le reportage

Et Aldebert en concert, ça donne quoi ?

Aldbert, sur scène, c'est un beau condensé d'une année scolaire en histoire et en musique ! Les enfants sautillent dans tous les sens mais les parents en profitent bien aussi ! Voici un artiste qui arrive à mettre tout le monde d'accord ! Un décor très joli, quelques accesoires qui font leurs petits effects sur les enfants, une bonne bande de musiciens qui n'hésitent pas à se prendre au jeu et c'est parti pour une heure trente de spectacle !

La preuve en images :