Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
    • Messagerie
      Connectez-vous pour afficher vos messages.
    • Dernères pages consultées
    • Mes amis
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

Julien Doré

Etudiant aux Beaux-arts avant sa sortie du poste de télévision, jouer sur plusieurs tableaux semble être une des recettes colorés de Julien Doré, quitte à nous emmêler les pinceaux et nous en faire voir de toutes les couleurs….sans jamais faire tâche !
On l’imaginait déjà sortir un album truffé de reprises aussi décalées les unes que les autres, et pourtant l’homme à la barrette débarque dans les bacs avec « Ersatz », un album sincère et exigeant à mi-chemin entre une folk énergique et une pop écorchée, déboussolant aisément les fans du télé crochet.

Toujours très bien entouré, que ce soit avec le groupe Cocoon ou le chanteur Christophe, il offre un véritable kaléidoscope de morceaux donnant à cet album un côté à la fois très personnel et profondément référencé, du Velvet Underground à Gainsbourg, dont il reprend à la fois la chanson « SS in Uruguay » et le plan séquence en pellicule du clip « Les Limites »….on y retrouve ainsi l’adepte du concept du « ready-made », qui consiste à élever au statut d’œuvre d’art un objet usuel et commun.

Celui qui joue volontiers avec son image, sa musique et les autres, semble réellement surfer entre les cultures et les époques, de Marcel Duchamp à Alizée ou du dandysme sixties au concept télé-réalité, avec une facilité déconcertante.

Rêvant de cinéma et jouant toujours avec ces deux groupes nîmois Dig Up Elvis et The Jean D’Ormesson Disco Suicide, Julien Doré est toujours là où on ne l’attend pas forcément…on ne pourra s’étonner de le voir suivre une autre voie…sur scène ou ailleurs !

 

Après son album Bichon sorti en mars 2011, le troisième album de l'artiste sorti le 28 octobre 2013. Un album où il est question d'amour tout bêtement. 12 chansons écrites chez lui à Paris, ou à l’hôtel, Thérèse, l’esprit vagabondant autour de Love, il se souvient de son voyage à Viborg et du mot Løve qui l’avait marqué et imprimé sa rétine. 


Aussitôt le graphisme du titre, sa typo* prennent forme : le titre de l'album ? ce sera Løve...

 

A découvrir :
>
Julien Doré en interview (nov. 2008)
> Retour en image sur son concert au Dock des Suds, fin novembre 2008

 

 

> http://www.juliendoreofficiel.com

 

 


Kiss me forever, le clip

 

 

Connectez-vous pour voir vos amis qui sont fans.
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 01/01/70