Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
    • Messagerie
      Connectez-vous pour afficher vos messages.
    • Dernères pages consultées
    • Mes amis
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

Jil Is Lucky

Un nom de scène des plus acronymiques…Jil Is Lucky…suffit à en dire long sur le personnage, qui dès 7 ans commence à gratter ses premiers accords pour commencer à jouer de la basse aux côtés de son frère dans les bars à 12 ans.

Jeune, talentueux et…chanceux, ce n’est pas nous qui le disons, le moins que l’on puisse dire, c’est que Jil en a sous le coude pour offrir ce mélange étonnant et musical que ce premier EP « The Wanderer », qu’il sort avec ses acolytes…The Memphis Deput(i)es.
Quatre titres dans la langue de Shakespeare, quatre titres pop/folk ultra efficaces, aux mélodies entraînantes et enivrantes, un savant mélange de douceur et d’énergie. Jil a, et c’est sur, la recette de la mélodie et du rythme, pas étonnant que l’on se surprend rapidement à entonner ou fredonner ces quatre chansons, et de taper des mains sur des déhanchés inhabituels.

En revanche, ce premier maxi est des plus frustrants ! Il met l’eau à la bouche…une belle entrée mais sans plat de résistance, ni même dessert…mais on imagine que la suite devrait délecter à merveille nos papilles. En attendant, on se consolera avec le mode « repeat » de la chaîne hifi, ou en allant le voir sur scène.
Car si ce petit bijou studio paraît trop parfait, sur scène on retrouve, d’une part, le personnage déjanté à la masse capillaire impressionnante, lunettes en coeur sur le nez, et d’autre part, on retrouve ce son folk quelque peu « crade » d’un d’Herman Düne ou autres artistes seventies, tel Leonard Cohen, qu’il prend plaisir à reprendre.

Et parce que pour Jil, la musique doit se jouer partout, il ne paraît même pas étonnant de le voir jouer lors d’happening dans le métro ou dans la rue, et puisque la conformité ne rime avec Jil is Lucky, dans les laveries, à la patinoire ou même dans les supermarchés.

"I May Be Late" comme bande son de la Fête du Cinema 2008, et lauréat (avec Ben Mazué et Lippie) des Paris Jeunes Talents Musique, Jil is Lucky a certainement de beaux jours devant lui.




 

Agathe Olivier

Connectez-vous pour voir vos amis qui sont fans.
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 01/01/70