Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
    • Messagerie
      Connectez-vous pour afficher vos messages.
    • Dernères pages consultées
    • Mes amis
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

Poney Express

Leur 1er album Daisy Street (chez Atmosphériques) est un voyage qui prend plaisir à se perdre dans les grands espaces, des mers aux terres désolées, qui va et vient comme les courants, d’air et d’eau.
L’exil, physique, nous balade de Paris à St Malo, en faisant de nombreux détours du côté de l’Amérique : Utah, Milwaukee et Mississipi, entre autres.

Cérébral aussi, est l’exil que propose Daisy Street, car les 15 pistes de l’album sont autant de scénarios rêvés qui, l’espace de quelques minutes (trois minutes en moyenne par morceau), voient le jour et se réalisent peut-être, comme une lubie. Les textes sont ainsi, plein d’envies. A les entendre, on en recueille un plaisir simple.

Une pluralité d’instruments compose l’album, comme le banjo, l’harmonica, le violon et l’autoharpe, qui servent les en-allées et donnent à l’album une couleur résolument folk, proche du bluegrass, cette variation de la musique country, en référence au ciel qui donne à l’herbe des reflets bleus. La filiation n’est pas innocente, car Daisy Street caresse sans cesse les éléments, survole les saisons, de «la neige sur la vitre du train » dans la chanson Des kilomètres au fusain, aux « quatre vents / Le même qu’en été » dans La fugue.

La voix de Daisy Street, c’est celle d’Anna, légère et cristalline. On pourrait justement lui reprocher cette transparence, ce naturel un peu monocorde qui ne relève pas assez les textes.
On regrette d’ailleurs qu’il n’y ait pas dans l’album davantage d’élans, de petites étincelles, de reliefs. Certains morceaux semblent se faire écho, donnant une impression de redites.

Au final, Daisy Street est un album aux allures de road-movie, bourré de délicatesse. Il a le mérite de sortir des leitmotiv des chansons à texte classées dans la catégorie « nouvelle chanson française ». C’est un beau voyage.

Marion Bonnefond

 

Connectez-vous pour voir vos amis qui sont fans.
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 01/01/70