Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
    • Messagerie
      Connectez-vous pour afficher vos messages.
    • Dernères pages consultées
    • Mes amis
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

Oh! Tiger Mountain

Oh ! Tiger Mountain est originaire de la région marseillaise. Issus du groupe nation All Dust, le jeune songwriter compose des chansons aux sonorités pop folks dans la lignée d'un Jeff Buckley ou d'un Tim Hardin. Son petit plus sur la scène française ? Une fantaisie assumée, l'homme a une tête de tigre... Seul sur scène ou accompagné du Kid Francescoli, Oh Tiger Mountain débarque en 2008 avec un EP, « Hear me now », sa voix et sa guitare acoustique. Un accompagnement très épuré que l'artiste évoque ainsi : « le minimalisme pour moi c'est le fait de réduire une chanson au maximum afin de faire ressortir une histoire. Ainsi la mélodie, les arrangements suivent ».

Oh Tiger Mountain définit lui-même le rôle cathartique de la musique sur lui : après avoir passé quelques années dans un groupe de rock, il joue en solo et veut représenter « l'histoire d'un type qui s'est un perdu et qui revient, là sur scène, raconter sa petite histoire ». La musique comme renaissance donc.

Il trouve ses influences dans des noms mythiques du rock comme le Velvet, David Bowie ou Nick Drake...Ou les Kinks. En hommage à ce groupe, on trouve d'ailleurs une reprise de « Two sisters »sur son EP : une reprise poignante à l'arrangement intimiste, où la voix grave et langoureuse d'Oh Tiger Mountain ajoute du charme à la chanson déjà mélancolique des Kinks.

Oh Tiger Mountain, c'est aussi un artiste au sens scénique : véritable performer, son but est de « raconter vraiment une histoire, donner une qualité narrative au public », en sortant d'une formation basique de groupe pour entrer dans une optique artistique avec  mise en place de récits pour devenir une sorte de troubadour moderne aux accent folk. Artiste aussi car il choisit d'exploiter tous les éléments d'une scène : pour lui, un spectacle est un tout et chaque élément fait système avec, le décor, la musique, les silences, le vide. Surtout le silence : «  je veux donner la notion de l'espace, la notion du vide dans ma musique, tellement minimaliste qu'il y a beaucoup de blanc, et je veux les exploiter ». On pourrait presque penser à John Cage qui aura montré toute la puissance du silence comme son dans ses expérimentations musicales (et surtout dans « 4'33 »).

 

On l'a vu sur scène en première partie de Micky Green ou des excellents Stranglers. À voir dans la région...

 

http://www.myspace.com/ohtigermountain

Anysia Troin-Guis

On en parle sur Frequence-sud.fr
Connectez-vous pour voir vos amis qui sont fans.
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 01/01/70