Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
    • Messagerie
      Connectez-vous pour afficher vos messages.
    • Dernères pages consultées
    • Mes amis
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

Gérard Darmon

Il est à l'affiche de grands films français depuis le début des années 1970. Le Grand Pardon, 37°2 le matin, La Cité de la peur, Astérix et Obléix : Mission Cléopâtre ou encore Le cœur des Hommes, Gérard Darmon enchaîne les succès depuis plus de 30 ans.

Mais l'année 2003 marquera un tournant dans la vie de l'acteur puisque celui-ci décide de devenir aussi chanteur. Sa voix grave qui a tant marqué les esprits au cours de sa carrière cinématographique s'apprête donc à être mise en musique. Pour cela, Gérard Darmon choisit de s'entourer des meilleurs : Henri Salvador, Bénabar, Sansévérino ou encore Camille Bazbaz participeront à la création de son premier album Au Milieu de la Nuit. Un album plutôt pop où la voix surprenante de Darmon dévoile des textes d'une mélancolie intéressante.

Face au succès de ce premier coup d'essai, Gérard Darmon réitère l'expérience entre quelques tournages en 2006, avec Dancing. Comme son nom l'indique, celui-ci est plus festif et invite à investir le dancefloor. Le chanteur parviendra d'ailleurs à en faire danser beaucoup sur son Mambo Italiano. Dancing réunit donc beaucoup de reprises, en français, en anglais avec quelques touches espagnoles. C'est grâce au succès de cet opus que Gérard réalisera un de ses rêves d'enfant : se produire sur la mythique scène de l'Olympia. Cet album est donc musicalement bien plus intéressant que le premier et reste un des meilleurs de l'année 2006 en France.

Pas étonnant que Gérard Damon ait donc eu envie de sortir son troisième opus en octobre 2008. Là, il préfère s'entourer de ses deux amis de longues dates : Marc Lavoine et Marc Esposito. En résulte On s'aime, un album plus banal que le précédent, qui déçoit un peu par ses mélodies convenues et ses textes parfois maladroits. Il surprend néanmoins par quelques duos inattendus avec Amel Bent ou la jeune lilloise Pauline. Et le timbre suave et sensuel de l'artiste parvient encore et toujours à transporter l'auditeur sans grande difficulté. 

 Gérard Darmon, On s'aime

Connectez-vous pour voir vos amis qui sont fans.
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 01/01/70