Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
    • Messagerie
      Connectez-vous pour afficher vos messages.
    • Dernères pages consultées
    • Mes amis
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

Même si elle a passé 20 ans de sa vie au Niger, c'est à Paris que la chanteuse a vu le jour et c'est dans cette ville qu'elle a choisi de démarrer sa carrière. Enfant solitaire, dès le plus jeune âge, Asa chante. Sa manière à elle de s'exprimer, de s'échapper. Elle s'amuse à reprendre les standards de Michael Jackson et Bob Marley en saluant une foule imaginaire.

Un talent éblouissant et une volonté de fer, Asa se fera vite remarquer. On lui propose contrats, concerts, argent, mais ASA veut faire sa musique comme elle l’entend. En 2004, elle rencontre sa manageuse Janet. Celle-ci lui présente Cobhams qui devient son partenaire musical. C'est avec lui que la chanteuse trouvera ses marques : des chansons en anglais et en yoruba, des musiques entre pop et soul, inspirées de son héritage musical, un soin tout particulier accordé aux mélodies et beaucoup d’âme. Ses textes racontent son pays, les choses de la vie, les choses de sa vie, le tout traité avec une fausse candeur et une vraie ironie.

Asa parle au peuple. Au milieu du chaos, sa musique apaise les cœurs et fait se relever les têtes. Une musique simple mais riche.

Avec Cobhams, mais aussi la complicité nouvelle de Christophe Dupouy, elle réalise un album éponyme magnifique et surtout irrésistible : la grâce répond au tempo, l’humour n’est jamais loin de l’émotion, les mélodies sont imparables et la voix et l’énergie de la jeune chanteuse donne leur pleine mesure.
Fire On The Mountain, premier extrait de l’album, en forme de pied de nez impertinent à ceux qui se moquent de savoir qu’on meurt à trois heures d’avion ou à cinq minutes de chez eux.  Jailer, autre chanson-phare, réinterprète le vieil adage « on récolte ce que l’on sème ».
So Beautiful est un hommage à la mère d’ASA, Subway et Bi’Banke abordent l’amour d’un point de vue original et sensible, 360, Eye Adaba, Peace, No One Knows sont, chacun à leur manière, autant de messages de sagesse et d’espoir.

Asa revient avec un nouvel album : Beautiful Imperfection; plus doux, plus varié et marqué par la pop, le folk, le blues et le reggae.
Dès sa première chanson; Why can't we, Asa nous donne un souffle de courage, nous incite à profiter du bonheur qui nous entoure et à ne plus trop se faire de soucis. Tell me why can't we be.. happy? En Français : Pourquoi ne peut-on pas etre heureux? Avec Be my man, elle chante l'amour porté a un homme, avec qui elle souhaiterait faire sa vie.
Des sons fluides, subtils et entrainants, berçés par sa voix si singulière chantant en anglais, en yoruba. Tout y est pour nous évader dans un univers bien à elle; celui du Niger, un Niger moderne. Asa nous revient plus adulte; le choix de la pochette du cd nous l'illustre pleinement. Un album sublime qui nous confirme tout le talent de cette jeune femme.

Très personnelle et totalement universelle, la musique d’ASA dépasse, à n’en pas douter, toutes les frontières, celles de la terre bien sûr, mais aussi celles du coeur et de l’esprit.

> Découvrez l'interview d'Asa

> www.asa-official.com

 

Connectez-vous pour voir vos amis qui sont fans.
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 01/01/70