Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
    • Messagerie
      Connectez-vous pour afficher vos messages.
    • Dernères pages consultées
    • Mes amis
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

La jeune chanteuse s’impose avec sa propre couleur musicale. Découverte par hasard, elle qui était promise à une carrière dans le théâtre, elle se dévoile dans son premier album « Mademoiselle ».

En 2012, elle revient sur les devants de la scène avec "Les Passagers", un deuxième album tout en douceur.

http://www.casadeberry.com/

Le Festival de la Chanson Française du Pays d’Aix a pris pour habitude d’aller dénicher les talents de demain. Bonne pioche avec Berry ! Nous la rencontrons à la fin de son concert. L’accueil du public a été excellent, après deux rappels elle nous reçoit en backstage…

Vous quittez le théâtre pour la chanson, quel a été votre déclic musical ?
La rencontre avec Manou qui a composé et Lionel, qui jouent sur scène avec moi. Ils jouaient dans des concerts, il faisait du jazz. Lionel nous a invité à venir chez lui faire des chansons. Et voilà, on a fait ça pendant un été, on a adoré ça !

Manou écrit la musique, vous, les paroles ?
Pas les textes de ses chansons. J’écris tout court, en permanence. Là du coup, j’ai écrit sur de la musique, avec des petits bouts de chose. Des brides qui n’ont pas d’intérêt en soi, mais j’adore et je le met sur un cahier.

Le déclic s’est donc fait avec Manou et Lionel, et vous décidez de passer du théâtre à la musique…
Je n’ai rien décidé en fait, ce qui s’est passé, c’est que je suis allée le faire, j’ai adoré et maintenant c’est comme une drogue !

Une passion plus forte que le théâtre ?
Je ne me suis même pas posé la question. C’est comme si tu déroule un fil, et puis tu ne peux plus t’arrêter.

Et le théâtre, vous avez eu l’occasion d’en refaire ?
Là en fait, je n’ai plus le temps. Depuis que cela a commencé, tout s’est enchaîné, du coup, un peu par la force des choses, cela fait trois ans que je ne fait plus que ça !

Comment s'est conçu cet album ?
On s’est fait plaisir, plaisir de faire des chansons qui nous plaisent à nous trois, de prendre du bon temps ensemble. C’est vraiment ça l’essentiel.

Et ensuite votre rencontre avec Universal…
On n’a pas envoyé de maquette, c’est le frère de Manou, le compositeur, qui travaille dans une crèche et qui a vu qu’il y avait une maman qui travaillait chez Universal. Il lui a laissé un CD en lui disant, est-ce que cela peut intéresser quelqu’un ? Et ils nous ont appelé quelques jours après.

Votre réaction ?
On y croyait pas, on croyait à une blague de son frère, puis finalement c’était vrai, ensuite on enchaîne le rendez-vous un peut perplexe, en fait c’était vrai ! Après on a signé, puis on a commencé à travailler sur le disque.

Le casting de l’album est assez impressionnant (*), comment cela s’est il fait ?
On ne connaissait personne ! Donc on a regardé à l’arrière de nos disques préférés qui avait joué dessus. Quand on aimait un son, on cochait. Et puis on a envoyé nos maquettes à ces gens là. Il se trouve que c’était des énormes pointures, mais sur le coup on ne le savait pas ! Ils ont dit oui, on a eu beaucoup de chance !

Au sujet des thèmes des chansons, qu’est ce qui vous pousse à écrire, quelles sont vos influences ?
Ce qui me pousse à écrire, j’en sais rien. J’ai toujours écrit, ça n’a pas commencé un jour comme quelque chose que l’on décide, ca c’est sûr. Après les influences. Il y avait ce qu’il y a dans ma famille : Barbara, Brassens, Bourvil… Après il y a eu un déclic pour moi avec Gainsbourg, avec Bashung, un peu plus tard, il y a eu l’influence du jazz. J’ai rencontré Manou et Lionel il y a fort longtemps, peut être c’est aussi grâce à eux qui étaient dans le jazz alors que moi je n’y connaissait rien. J’avais plus d’influence rock, j’aimais beaucoup des choses comme le Velvet. Et donc on a trouvé un terrain d’accord.

Vous continuez à écrire ?
Toujours, ce ne sont pas encore des chansons. C’est des bouts de chose. Manou a aussi des bouts de mélodie. Et puis quand on arrive à trouver du temps on essaye de mélanger tout cela, mais ce ne sont pas encore des chansons.

Le contact avec le public en scène musicale est t’il différent de celui du théâtre?
Oui, c’est très différent. Le truc qui me plait le plus, c’est de repartir sur la route et de changer de tous les jours. Ca m’excite beaucoup.
C’est joie immense de partager ces chansons là avec le public, je ne pensais pas qu’elle intéresseraient les gens, donc qu’il y ait des gens qui souhaitent venir les écouter, c’est merveilleux !

Demain, le clip

Le Bonheur, le clip

* Ont participé à l'enregistrement en studio : Laurent Vernerey (Françoise Hardy, Benjamin Biolay), Clive Deamer (Portishead, Robert Plant), Denis Benarrosh (Stephan Eicher, Keren Ann, Nougaro), Eumir Deodato (Björk, Earth, Wind & Fire, Christophe), Yannick Fonderie (Biolay), Laurent de Wilde (Ira Coleman, Abd al Malik).

Plus d'infos
http://casadeberry.artistes.universalmusic.fr

Album Mademoiselle (Universal / Mercury ) disponible dans les bacs.

Connectez-vous pour voir vos amis qui sont fans.
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 01/01/70