Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
    • Messagerie
      Connectez-vous pour afficher vos messages.
    • Dernères pages consultées
    • Mes amis
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

Joseph d'Anvers

Quand il y en a qui poursuivent doucement leur voie (et pousse leur voix) sur la ligne qui a fait leur succès, d'autres cherchent, fouillent, explorent des chemins de traverse, partent à l'aventure loin, beaucoup plus loin et finissent par débarquer avec un album bien différent du premier. Joseph d'Anvers, est réellement de cette dernière tranche; il y a encore trois ans, il arrivait avec en poche « Les Choses d'en Face », un premier album fait de mélodies douces et simples mettant en avant un songwriting bien ficellé.

Aujourd'hui, il continue de nous envouter avec son dernier né « Les Jours Sauvages », une musique plus travaillée, plus inspirée, par ses voyages entre Rio et Los Angeles probablement, sans pour autant en oublier les mots, leur finesse et leur poésie.
« On entre dans une chanson par la musique, on y reste pour les textes »...il semblerait que les paroles d'un certain Alain Bashung ne soit pas tombées dans l'oreille d'un sourd.

Désabusées, mélancoliques, apocalyptiques...ses chansons jouent sur les rythmes, sur les riffs des guitare, sur les pulsations de la batterie, sur les harmonies du piano, abordant une émotion réelle. On y lit un certain pessimisme, mais on se laisse guider par cette voix aussi sure que fébrile, par ces sonorités très épurées du premier album comme celles plus rock, plus hip-hop du second.

En tout cas, on ne sait où Joseph d'Anvers nous menera par la suite, mais une chose est certaine, il a plusieurs cordes à son arc, probablement pour beaucoup, encore dissimulées.

Agathe Olivier

 

Kids, Le clip


Connectez-vous pour voir vos amis qui sont fans.
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 01/01/70