Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
    • Messagerie
      Connectez-vous pour afficher vos messages.
    • Dernères pages consultées
    • Mes amis
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

Herman Dune

Quand on écoute Herman Dune, c’est comme si la boussole qu’on tiendrait dans les mains jouait les girouettes...leurs origines mi-françaises, mi-suédoises et leur sons très anglo-saxons aux teintes des musiques traditionnelles d’Europe de l’est donnent cette étrange impression d’être en même temps aux quatre coins du monde.

Leur musique s’inspire fortement du mouvement anti-folk américain, puisant ses racines autant dans le punk rock que dans la folk traditionnelle. Chacun de leur album joue sur ce savant mélange entre la musicalité des guitares sèches et un son éraillé, un peu sale, qui donnent à leurs chansons une réelle authenticité. Sans pour autant trouver des comparaisons trop réductrices, Herman Dune c’est un peu comme si Leonard Cohen rencontrait des musiciens yiddish.

Entre poésie et rimes faciles, ils offrent une musique tantôt écorchée et mélancolique, tantôt innocente et heureuse, abordant des thèmes tels que la solitude, l’exil ou l’amour.
Zion… « sphère spirituelle saine et nirvanesque dans la culture africaine »…le nom de leur septième album « Next Year in Zion » semble résumer à merveille la musique d’Herman Dune : mystique, obscure, entraînante et obsédante.

Avec une musique et une éthique inimitable, Herman Dune apparaît désormais comme un groupe culte, référencé à multiple reprises par des artistes de la nouvelle scène. Et même si après « Giant », le dernier album avec la voix d’André Herman Dune désormais nommé Stanley Brinks, on avait peur de voir la fin du groupe, David-Ivar et Neman Herman Dune prouvent avec « Next Year in Zion », leur dernier opus, qu’ils ont encore de beaux jours devant eux.


> www.hermandune.com  

Agathe Olivier

Connectez-vous pour voir vos amis qui sont fans.
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 01/01/70