chargement en cours

Peau : l'interview

Du 09/11/2010 au 13/11/2010 - Marseille -
Terminé
Publié par Pauline . le 05/11/2010 - Modifié le 10/11/10 11:52
Peau : l'interview

Peau offre un bain de douceur musical avec son premier album "Première Mue". A l'occasion de son passage à Marseille, rencontre avec Perrine.

Pouvez vous nous racontez en quelques mots comment vous en êtes arrivée à la musique ? Comment ce premier album est -il né ?
J'ai toujours aimé "créer" et mon parcours artistique est assez éclectique... J'ai commencé à chanter et à composer avec un groupe vocal, "Crise Carmen". La musique est devenue mon terrain de jeu principal depuis mais je ne délaisse pas pour autant mes autres "amours"... je les associe autant que possible!
Ce premier album est né de l'envie de me jeter dans une aventure en solo, de faire mes propres choix... En 2008, j'ai quitté le groupe et je me suis consacrée entièrement à cela. Pendant un an et demi, j'ai écrit, composé, jeté, peaufiné, ... j'ai ensuite travaillé en studio avec différentes personnes. J'ai finalement rencontré Dan et Olivier qui correspondaient parfaitement à ce dont j'avais envie pour cet album. En plus d'être de très bons ingénieurs du sons, ils ont su donner aux arrangements une couleur rock/électro très singulière. Je suis vraiment ravie par cette collaboration.

« Peau », nom de scène ? Pouvez-vous nous en dire plus sur ce nom ?
Quand cette idée de nom m'a traversé la tête, j'ai tout de suite su que c'était le bon. D'abord, ce mot est plein de résonances contrastées... La peau est une enveloppe, une interface entre l'intérieur de soi et le monde extérieur, c'est elle qui dessine les traits de notre identité. Parfait pour une aventure en solo ! Elle peut évoquer la douceur, la caresse mais aussi la blessure, le vieillissement... J'aime cette ambivalence. J'essaye aussi d'explorer cette dualité en musique : des choses douces et parfois des choses plus tranchantes.

Comment vous est venu le titre « Première Mue » ?
Comme une suite logique... La mue est un moment de métamorphose. La peau se renouvelle. C'est aussi une fine et fragile enveloppe qui reste, comme une empreinte du corps. Faire un premier album comme on fait une mue... l'idée m'a plu.

Beaucoup retrouvent chez vous un peu de Bjork, Camille, Emilie Simon ou
même Noir Désir, quand pensez-vous ? Quelles sont vos influences ?
Ce sont des artistes que j'ai beaucoup écouté. Je pense qu'il y a effectivement des influences importantes de ces artistes dans ce que je fais.
C'est assez difficile de répondre à la question des influences... On se construit avec tant de choses différentes! Il y a la musique mais il y a aussi tout le reste, l'art, la vie, les rencontres... J'aime être surprise, écouter des choses inattendues et créatives, voilà ce qui me nourrit le plus.


Peau sur scène, ça donne quoi ? Votre rencontre avec le public ?
Peau sur scène, c'est un duo avec Dan
(qui a enregistré l'album) à la guitare électrique et aux machines. Les morceaux sont un peu plus électro que sur l'album. Je ne suis pas très bien placée pour dire ce que ça donne... Il faut demander à ceux qui sont dans la salle! C'est assez intimiste avec des moments plus explosifs.

Peau, en concert le 11 novembre au Lounge de Marseille et le 12 novembre au Passagers du Zinc.

>

Propos recueillis par Pauline V.
Photo : Laurence Fragnol


 

agenda
Je veux y aller !
Évènement terminé