chargement en cours

François de Rugy annonce la fin des opérations de nettoyage du pétrole sur les côtes varoises

'aujourd'hui, tout est nettoyé', c'est le constat du Ministre qui s'est rendu à Ramatuelle pour constater le succès des opérations de nettoyage sur les côtes provençales.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 06/04/2019
François de Rugy annonce la fin du nettoyage, six mois après l'arrivée du pétrole sur les côtes varoises

François de Rugy, le Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie était sur les plages de Ramatuelle ce vendredi 5 avril pour constater la fin des travaux de dépollution.

 

Est-ce que l’on peut considérer aujourd’hui que les plages du Var et des Bouches du Rhône sont nettoyées ? Est-ce que cette pollution est désormais nettoyée ?

C'est le bilan que nous pouvons tirer avec les élus locaux, les maires, avec les tous acteurs locaux et représentants de l’Etat qui ont supervisé ce travail de dépollution.

Nous faisons le constat qu’aujourd’hui, tout est nettoyé. Il y a sans doute encore quelques morceaux de côtes rocheuses sur lesquelles il y a encore un peu de travail jusqu’à la fin du mois.

C’était d’ailleurs l’engagement de l’entreprise Le Floch Dépollution qui avait été mandatée pour conduire ce chantier. Elle avait dit que ce serait sans doute jusqu’à la fin du mois de mars, donc nous sommes dans les temps. Je crois que chacun peut le constater de visu. C’est ce que je voulais faire, le voir par moi-même. Six mois après l’arrivée de ces petites boulettes de fioul, j’avais dit que je reviendrai pour voir comment on aurait pu traiter le problème.

Je suis heureux de voir qu’on a bien pu le traiter. Ce n’était pas forcément gagné par avance. Il pouvait y avoir des inquiétudes légitimes. Mais c’est important de saluer le travail lorsqu’il est accompli.

 

 

Quel bilan écologique au final ?

Nous allons faire un bilan complet avec tous les acteurs. Le Conservatoire du Littoral, le Cèdre, l’organisme de l’Etat spécialiste dans la recherche et l’expertise dans la pollution marine. Il faut toujours être prudent, mais en effet, on peut penser que le pire a été évité, que l'impact écologique et économique ont pu être réduit autant que possible.

La saison touristique peut reprendre sous les meilleurs hospices avec des plages et un littoral propres dans le Var et les Bouches du Rhône.

 

 

 

Aujourd’hui, vous avez un message pour les touristes et les familles qui veulent venir sur les plages ?

Le message est très positif. Tout le monde confirme que le travail a été fait, que la mobilisation a été totale, et ça permet en effet de vivre désormais avec un littoral et des plages propres. Evidemment d’envisager la saison touristique, mais aussi pour les habitants permanents.

C’est important, les Varois notamment, ont été légitimement inquiets et peuvent être fiers aujourd’hui de leurs côtes, de leurs plages, de leur littoral.

 

  

 

Quel bilan tirer sur les actions menées et le retour d’expérience? Comment améliorer le dispositif? Et comment tenter d’éviter à nouveau ce type de pollution?

On doit toujours faire un bilan et tirer des leçons. D’ores et déjà, des leçons ont été tirées, pour la lutte anti-pollution en méditerranée.

Nous serons amenés à présenter des mesures que je serai amené à présenter au comité interministériel de la mer en novembre prochain.

L’objectif sera de renforcer la sécurité des circulations maritimes en Méditerranée, pour voir si des moyens de lutte anti-pollution peuvent être mieux répartis sur le littoral. A la fois, sur le continent et en Corse.

Après, il y a des leçons à tirer. On les a déjà utilisées pour faire face à la pollution générée par l’incendie puis le naufrage du Grande America dans le Golfe de Gascogne.

 

 

On en parle sur Frequence-sud.fr