chargement en cours

Prog'Sud 2009 : Reportage

La 10è édition de Prog'Sud, qui s'est déroulée aux Pennes Mirabeau du 20 au 23 mai, a encore pu prouver que le Rock progressif s'inscrivait dans un mouvement à part entière mais des plus ouverts.

Publié par Salima Kettar le 11/04/2010 - Modifié le 20/05/11 10:12
Prog'Sud 2009 : Reportage

Rares sont les sont les festivals qui proposent aujourd'hui en France une programmation entièrement dédiée au Rock progressif. Prog'Sud s'accomplie à cette tâche depuis maintenant 10 ans et a su faire de ce festival un rendez-vous incontournable des connaisseurs et amateurs de ce mouvement musical alliant rock, jazz et musiques traditionnelles.

Pour fêter cette 10ème édition, les organisateurs de Prog'Sud ont offert au public 4 soirées réunissant 12 formations internationales qui ont fait fureur au sein de la salle Jas'Rod.
Située presque au milieu de nulle part, la salle de concerts s'est vue fréquentée par des néophytes et professionnels du Rock progressif multi générationnels si bien que le festival avait des allures de rendez-vous familial.

Les groupes locaux, nationaux et internationnaux se sont alors succédés pour donner à écouter ce qui se fait de mieux dans ce mouvement atypique mais accessible.

Les américains Stick Men ont assurés lors du premier soir en offrant une belle entrée en la matière. Odessa, Eclat, Sylvan, Sylbàt ont suivi et habité la scène de Jas'Rod avec une énergie endiablée, fournissant ainsi un bon cours de Rock progressif à ceux qui ne connaissaient pas le genre.

La dernière soirée, samedi soir, la scène a été métissée de couleur nipponnes, espagnoles et alésiennes. En effet, la formation japonaise Rough & Ready, a séduit le public grâce à la prodigieuse performance de ces 5 membres dont notamment celle de sa belle chanteuse dominant la scène habillée d'une robe du soir et d'une voix traditionnelle et rockeuse.

Ont suivi, les charismatiques Espagnols de Psicotropia qui ont proposé leurs mélodies alternant accélération et décélération, ce qui a donné à leur show une dimension à la fois seventies et contemporaine. Le chant traditionnel espagnol s'est alors mélangé à des chorégraphies très "Vogue" de son chanteur et guitariste.

Très attendu, le groupe Lazuli revenait à Prog'Sud, nourri de voyages et rencontres, pour donner à écouter des titres alliant rock progressif, world music et électro. Le tout interprété avec des instruments de musiques des plus rares, voire uniques, ce qui a donné un ton et un son hors-norme de la part de ce groupe au style métalo-rock, notamment emmené par son leader, Dominique. Heureux de fouler à nouveau la scène de Prog'Sud, Lazuli a tenu a réserver la date de leur concert pour la sortie de leur nouvel album.

Grâce à ce festival, les éclairés en la matière ont pu se rassasié de rifs de guitares et les non-connaisseurs se délecter de ce nouveau genre ouvert à différents styles venus du monde entier.


Emmenée par Eliane Armansa, l'équipe de bénévoles ont atteint leurs principaux objectifs qui étaient de promouvoir les groupes régionaux et donner à voir des cultures du monde entier par la voie du Rock progressif. Présidente du festival, Eliane se réjouie de la "progression" de Prog'Sud et de la fenêtre qu'il ouvre sur le monde.

 

Sali K

Photos: Cyrille L.