chargement en cours

Claude Camous raconte l'Armee d'Italie de Buonarroti a Buonaparte (1792 - 1796)

Le 29 septembre 1792, le commandant en chef de l'Armée d"Italie, le général Jacques Bernard d'Anselme, entre à Nice qui devient alors son quartier général, et entreprend la conquête de l'arrière-pays dont les populations étaient généralement hostiles à la République.

Publié par claude camous le 23/05/2017 - Modifié le 07/05/18 20:52
Claude Camous raconte l'Armee d'Italie de Buonarroti a Buonaparte (1792 - 1796)

Lundi 15 Octobre 2018à 17 H. Claude Camous raconte :

L’Armée d’Italie

de Buonarroti à Buonaparte (1792 - 1796)

Hôtel de Région

27 Place Jules Guesde - (Porte d’Aix) - 13002 - Marseille - 04 91 57 50 57.

Présenté et préparé avec le concours de Pierre-Marie Jonquière - 06 83 77 81 63.

Entrée Libre et Gratuite.

 

Le 29 septembre 1792, le commandant en chef de l’Armée d’Italie, le général Jacques Bernard d’Anselme, entre à Nice qui devient alors son quartier général, et entreprend la conquête de l’arrière-pays dont les populations étaient généralement hostiles à la République. De Philippe Buonarroti à Napoléon Buonaparte, nous suivrons l’Armée d’Italie qui s’illustrera particulièrement à partir de 1796 lors de la Campagne d’Italie.

 

La ville de Nice au cours de cette période, devint le point de ralliement de ces réfugiés italiens appelés fuorusciti, essentiellement des intellectuels, qui comptaient sur l’Armée d’Italie pour les aider à secouer le joug de la tyrannie en Italie et de chasser les Autrichiens.

Mais de très grosses fautes sont commises par les Français. Les confiscations brutales des biens des émigrés en fuite et de l’Eglise, des réquisitions abusives, des pillages et des exactions de toute sorte commises par la troupe, créent un climat d’hostilité à l’accueil des troupes de la Révolution.

L’opinion générale se retourne contre les Français et accuse Anselme de laxisme dans la répression de ces excès, voire même de fermer les yeux.

Un certain nombre de voix s’élèvent en même temps  pour dénoncer ces excès, dont celle du chargé de mission Philippe Buonarroti. qui tente de redorer le blason de l’Armée d’Italie.

En mai 1796, le comté de Nice et la Savoie deviennent français, mais entre la fin des hostilités et la signature de la paix, de nombreux hommes, dont des officiers aptes au commandement, rentrent dans leurs foyers et mécontents pour la plupart, beaucoup « deviennent barbets ou espions ». Ces Barbets s’abritent dans des grottes, surveillant les routes pour attaquer soldats et gendarmes.

Toutes ces péripéties de l’Armée d’Italie dans le pays niçois seront illustrées par de nombreuses anecdotes quelquefois dramatiques, parfois drôles. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

agenda
lundi 15 octobre 2018
17h
Tarif
gratuit
Connectez-vous pour voir vos amis qui veulent y aller.
Je veux y aller !
Hôtel de Région 27 Place Jules Guesde - (Porte d’Aix) - 13002 - Marseille - 04 91 57 50 57.