chargement en cours

Succès confirmé pour la Biennale des Arts du Cirque

Pendant un mois, la Provence a vécu au rythme du cirque. La Biennale a attiré 112.000 spectateurs, un record pour cet événement qui prolonge l'élan de MP2013.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 01/03/2017
Succès confirmé pour la Biennale des Arts du Cirque

Ils rêvaient de 100.000 spectateurs, ils en auront eu 112.000 au total. La Biennale Internationale des Art du Cirque s'achève sur une fréquentation record en hausse de plus de 30% par rapport à la première édition en 2015.

"On est épuisé, mais on est heureux !" Guy Carrara, co-directeur d'Archaos


Cette progression qui s'explique par le bouche à oreille suscité après le succès du weekend d'ouverture à la Friche qui a réuni à lui seul 12.000 spectacteurs. C'est aussi une programmation particulièrement réussie selon le public. De nombreux spectacles ont été complets et il a fallu gérer les déceptions du public ne pouvant accéder aux représentations.

Un public d'amateurs mais aussi de professionnels

Sur ces 112.000 spectateurs, il y avait aussi quelques professionnels. Environ 500 programmateurs étaient présents, ils ont notamment participé au volet professionnel de la manifestation.
Parmi les succès de cette édition, la palme revient à Johan Le Guillerm avec sa création "Secret (temps 2)" qui a affiché complet sur près de 15 dates et attiré plus de 18.000 spectateurs.

La Biennale en chiffres

- 112.000 spectateurs, dont 72.000 rien qu'à Marseille et 92% de taux de remplissage en moyenne
- Budget global de 3M€ environ, dont 1.8€ pour Archaos et le village installé sur les Plages du Prado
- 59 compagnies accueillies et 26 créations présentées
- 400 artistes internationaux

2019 en ligne de mire

"C'est dès maintenant que l'on travaille sur la nouvelle biennale" explique Guy Carrara. La moitié des spectacles sont des créations coproduites, il faut donc au moins deux ans pour les préparer. "Côté artistique on a déjà quelques idées, on commence la réflexion, on pense par exemple à James Thierrée qui vient de recevoir un César pour Chocolat" nous souffle Raquel Rache, co-directrice d'Archaos.

"Nous souhaitons que les villes s'approprient la Biennale" rajoute t-elle. Pour cette édition, ce fut le cas avec Marseille, bien sûr, lors de l'ouverture de MP2017 ou encore pour les Dimanches de la Canebière. Au delà, seul Vitrolles et Martigues dans une certaines mesure se sont emparées de l'espace public pour des performances circassiennes. La Biennale travaille beaucoup avec des structures et des théâtres, un des enjeux sera d'y impliquer davantage les villes. A l'est, une réflexion est engagée pour associer Nice en 2019. Dans les Alpes Maritimes, seule Grasse y participe à l'heure actuelle.

D'ici 2019, La Biennale compte s'associer à MP2018. Des propositions sont en cours pour participer à la cérémonie d'ouverture. Le cirque sera aussi bien représenté en 2018 grâce au festival des Elançées qui fêtera ses vingt ans.

La Biennale s'exporte

L'autre fierté pour l'équipe d'Archaos, c'est de voir que leur bébé s'exporte. "Notre modèle s'exporte à Taïwan, on a des contacts en Suède. Ils ont pris le modèle sur la première biennale" explique Guy Carrara. Un des meilleurs exemple est le festival Circolo organisé à l'automne aux Pays Bas pendant 10 jours et un village de huit chapiteaux.