chargement en cours

Asaf Avidan éblouit les Nuits d'Istres

Après un an d'absence les Nuits d'Istres font leur grand retour. Asaf Avidan était le premier à se produire au Pavillon du Grignan ce mardi 7 juillet. Un concert atypique et agréable à l'image de l’artiste.

Publié par Clémentine Carreno le 13/07/2015
Asaf Avidan éblouit les Nuits d'Istres

Un harmonica et puis s’en va

Charles Pasi assure la première partie d’Asaf Avidan ce soir là. Ses musiciens et lui sont donc les tout premiers à fouler la scène de cette nouvelle édition des Nuits d’Istres. Le public investit doucement les gradins ainsi que la petite fosse. La soirée commence en douceur, au rythme de la nuit qui tombe. L’artiste s'avère être un as de l’harmonica. Il entame ses propres morceaux, la plupart inspirés de sa vie et de ses aventures. Il termine avec des reprises des Jackson Five et de Michael Jackson. Un moment très sympa qui s’avère prometteur pour la suite.

Il ne tarde pas à laisser sa place à la tête d’affiche attendue par près de 1 700 personnes. Le changement de scène fait monter la tension et l’attente devient de plus en plus insoutenable. Il est grand temps d’accueillir Asaf Avidan.

Un alien merveilleux

Le soleil laisse place à la lune et aux étoiles comme le fait Charles Pasi avec Asaf Avidan. Ni une ni deux, le public est en délire à l’arrivée de l’artiste. Avec ses musiciens, il débute sa première chanson et la magie opère. Asaf est une boule d’énergie qui vit chaque mot prononcé par une voix si particulière. Les yeux fermés la plupart du temps, ses performances vocales sont à couper le souffle et émerveillent chaque personne présente.

Vraie bête de scène malgré les verres de whisky qu’il ingurgite, Asaf continue de se trémousser en occupant l’espace scénique. Il s’essaie au français en mentionnant que c’est une langue très belle mais également très complexe. D’ailleurs, il récite le premier couplet de sa chanson Conspiracy Visons of Gomorrah dans la langue de Molière.

Embarquement immédiat

Le chanteur israélien emporte les derniers réticents dans son vaisseau au moment du rappel avec son interprétation du titre phare Reckoning Song. Il se place au bord de la scène pour être au plus près des personnes venues l’applaudir ce soir. Un moment fort en émotion qui a fait vibrer la ville d’Istres.

Asaf est définitivement un ovni tombé du ciel mais qui sait parfaitement se comporter face à un public. La chanson est son moyen de communication avec le monde et cela ne déplait à personne. Une belle soirée qui s’achève avec « One day baby, we'll be old, Oh baby, we'll be old » en boucle dans les esprits.

 

On en parle sur Frequence-sud.fr