Connexion Requise
Connexion
rester connecté mot de passe oublié
Inscription
Mon actu
Connectez-vous pour afficher vos événements et lieux favoris ainsi que vos messages.

Izia a fait tourner Le Moulin à plein régime grâce à son énergie inépuisable

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 12/11/2012
Izia a fait tourner Le Moulin  plein rgime grce  son nergie inpuisable

Retour sur le concert survolté d'Izia ce vendredi 9 novembre au Moulin.

En première partie de ce vendredi 9 novembre, le Moulin accueille Ottilie B, une jeune femme seule sur scène avec ses instruments et son ordinateur. Des échanges avec le public un peu maladroits, des paroles frivoles, une voix particulière… elle est un personnage à elle seule mais ne fait pas vraiment le poids face à l’artiste tant attendue.

Izia déboule sur scène, en tutu noir, perchée sur ses hauts talons, telle une pile électrique. Elle annonce dès le début la couleur et la bonne ambiance qui s’installe ne va plus quitter la salle. Elle taquine, elle sourit, elle est heureuse. Elle interprète l’intégralité des titres de son dernier album So Much Trouble sans jamais s’essouffler malgré un point de côté et beaucoup de sueur. Sa bonne humeur et son grain de voix plus rauque que jamais, font fondre le public. La scène c’est une histoire de famille et cela se voit ! La jeune femme de vingt deux ans n’hésite pas à se mettre un peu dans l’ombre pour laisser de la place à ses talentueux musiciens. Izia c’est du rock énervé à s’emmêler dans le fil du micro mais c’est aussi énormément d’émotion. Après l’interprétation d’une chanson écrite à l’âge de quinze ans à la suite d’une peine de cœur qui l’a obligée à engloutir des Granola jusqu’à la crise de foie, l’artiste rend hommage à son oncle qui habitait Marseille. Voix tremblotante, sanglots très proches, elle nous offre un second visage tout aussi apprécié.

C’est déjà la fin mais un rappel s’impose. La chanteuse revient plus excitée que jamais et prête à tout lâcher pour les quelques minutes qui lui restent à vivre sur la scène du Moulin. Elle choisit d’interpréter Twenty Times A Day et fait participer le public en l’incitant à chanter. Toute la salle est debout et se prête au jeu, un beau moment de partage qui plait beaucoup à Izia. Elle décide de clore cette soirée par un blues improvisé avec son guitariste qui la suit depuis sept ans. Sans micro, la fille de Jacques Higelin s’avance vers la foule et pousse sa voix pour atteindre des notes au sommet. Une interprétation audacieuse et parfaitement réussie. Izia s’en va, hurlant dans le micro et le jetant violemment à terre. Un au revoir qui colle parfaitement à son image !

Clémentine Carreno
commenter
Mon commentaire
Pseudo
Ville
Email
(non diffusé)
Anti-spam merci de recopier ces caractères
Publié le 12/11/12