Titoff, l'interview

Titoff est de retour sur scène avec un one man show intitulé Après 5 ans sans rien faire... Titoff est déjà de retour. L’humoriste s’est prêté au jeu des questions réponses avec notre rédaction.


Titoff, l'interview

Tu es de retour seul en scène après 5 ans, que s'est il passé durant ses années ?
Titoff : Déjà je me suis occupé de ma fille qui a deux ans. Je n’ai pas fais de scène mais j’ai vécu beaucoup d’autres expériences pour me nourrir à tous les niveaux. J’ai fais beaucoup de radio sur Europe 1, j’ai tourné des séries sur TF1, du théâtre aussi.

Tu as voulu faire un break avec le stand up ?
Titoff :  Oui, parce que, c’est vrai j’ai commencé par cela, c’est ce que je préfère être seul sur scène. Et il y a 5 ans j’ai eu envie de faire d’autre chose. J’ai pu observer, me nourrir, je reviens avec beaucoup d’envies, de pêche. J’ai pu déjà jouer mon spectacle de nombreuses fois, j’ai un super accueil, avec des gens qui se marrent du début à la fin, je suis comblé de retrouver mon public.

Tu as ressenti un manque ?
Titoff :  Oui et non, parce que j’ai été très heureux de partager la scène, de faire de belles pièces et j’ai travaillé sur de beaux projets pendant ces 5 années comme Open Bed, de Laurent Ruquier, la femme du Boulanger avec Galabru qui ont été des succès. Mais par contre voilà, j’avais envie de revenir sur scène avec des choses à dire et que le spectacle soit très efficace.

Comment s’est passé la création de ce nouveau spectacle Après 5 ans sans rien faire... Titoff est déjà de retour ?
Titoff :  J’ai observé, j’ai observé et puis après 5 ans mon producteur m'a dit « c’est bien tu as observé et bien maintenant faut y aller ». Ce que je veux dire, c’est que l’on est dans une phase très spéciale de crise. Je me suis posé plein de questions : Est-ce que la vie a déjà été aussi stressante qu’aujourd’hui, ou encore est-ce que notre cerveau est fait pour recevoir autant d’informations aussi stressantes par jour ?
Ca va de la crise de la dette, la Grèce le Cac 40, Troscane,… il faut savoir qu’un individu reçoit plus d’informations dans toute une journée que dans une vie au début des années 1900. Nous on vit là-dedans, regardes les pubs par exemple, pour les confiseries, en même temps il y a un bandeau qui passe et qui te dit « ne pas grignoter entre les repas ». Donc si tu ne grignotes pas entre les repas tu manges un bounty avant de  prendre un couscous ?
Les histoires des 5 fruits et 5 légumes par jour ! Est ce que c’est 5 fruits ou 5 légumes ou 5 fruits et 5 légumes, tu manges 7 fruits et 3 légumes qu’est ce que cela fait ? Rire…

Bref il y a beaucoup de choses comme cela !
Donc je raconte moins ma vie sur scène, parce que je l’ai fait ! J’ai eu envie de passer à autre chose, cela correspond aussi à mon âge car j’approche aussi de la quarantaine. Donc je parle aussi de la société qui nous entoure. Au quotidien et avec ma façon de faire je parle aussi de politique. La surconsommation, avec le choix que l’on a toute la journée, avec le moindre produit depuis quelques années ! On est dans cette société là ! Moi j’essaie d’en rire, de décortiquer cela pour les gens pour dédramatiser et faire du bien.

Pour annoncer cette tournée tu as fais une  web-série diffusée sur internet ?
Titoff :  C’était comme un teaser, cela vient de mon producteur, il nous a demandé une idée, et j’ai dis "tiens ça serait bien de tourner en dérision les retours sur scène". C’est du 2ème, 3ème voir 4ème degrès. On me voit au théâtre avec un régisseur,  on me voit dans une salle de sport pour me préparer physiquement…

Tu es né à Marseille, tu es notamment parrain du Marseille comedy Club, tu gardes un pied dans le sud ?
Titoff :  Moi j’ai toute ma famille à Marseille, pour la radio je vis à Paris, mais je suis très attaché au sud de la France. Chaque année j’essaie de jouer dans les endroits dans lesquels j’ai commencé comme le théâtre de Tatie. Le Marseille Comedy club il y a une super ambiance dans cette troupe donc ça me plait !
J’ai fait mes premiers pas dans le Var, à St Tropez, dans le piano-bar l’Atelier qui était tenu par un ami. Quand les musiciens faisaient une pause le patron me tendait le micro. Je me retrouvais à 1h du mat après 2,3 vodkas devant un public de piano bar pas vraiment venu pour cela, pendant un quart d’heure ! Le stand up c’est quelque chose que j’ai fais sans même savoir que cela existait ! C’était un très bon exercice, il y a des sketches de mon premier spectacle qui sont nés à St Tropez ! De très bons souvenirs !

Un grand merci !
Titoff : C’est un plaisir !

 > www.titoff.fr

A voir le 19 novembre au Casino de Hyères
> Plus d'infos ici

La Web - série



 



Pseudo
Ville

Email (non diffusé)



Commentaire
Anti-spam
merci de recopier ces caractères ci contre.

  

Imprimer cet article

Envoyer par email









Publié le 15/11/11 - Dernière modification 04/02/14 12:26:27

A lire également




Domaine de Baudouvin
Domaine de Baudouvin
Un jardin remarquable à La Valette
 
Palais Longchamp
Palais Longchamp
Parc incontournable au coeur de Marseille
Découvrez l’espace BALADES
 

Zic'Aulnes
 
The Kills complète la programmation du Festival de Nîmes
0
Découvrez l’espace CULTURE
 

 

A découvrir également, du même éditeur :
le guide des festivals du sud
www.ifestival.fr
les stations de ski des Alpes du sud
www.iski.fr

annonces de locations saisonnières
www.locannonce.com